conseils pour l'anglais aux concours

Catégorie : anglais

QUELQUES CONSEILS POUR L’EPREUVE D’ANGLAIS AU CONCOURS COMMUN ET A PARIS  ET BORDEAUX

Les épreuves durent toujours 1h30, et demandent donc une bonne maitrise du temps et de l’entrainement (pas vraiment le temps d’un brouillon).

  1. La lecture du texte doit être active, souligner les passages importants, on peut utiliser une couleur différente par rapport aux questions de compréhension.Ne pas se laisser effrayer par les mots inconnus, et se concentrer sur les questions posées.

 

  1. Répondre aux questions de compréhension en utilisant 5 lignes par réponse, sans citer le texte (grande différence avec le Bac) (8 à 10 pts) : il faut utiliser vos propres mots et reformuler avec vos phrases. Aller directement au cœur de la réponse sans reprendre la question. Ne pas donner votre point de vue personnel, ne pas répondre par oui ou non, et bien regarder les formulations des questions (temps, pluriel…). Utiliser des mots de liaison.

 

  1. Les synonymes : (4pts) pour Paris demandent de respecter l’ordre du texte et la nature des mots : trouver un verbe pour un autre verbe, un nom si un nom est donné…etc

Alternative : Le concours de Bordeaux propose une traduction : essayer de ne pas trop  rester près du texte et de la formulation anglaise pour changer éventuellement les structures des phrases, tout en respectant le sens global.

  1. L’Essay (8 à 10 pts)  : 40 lignes pour Paris, 300 mots pour le Concours Commun, 250 mots pour Bordeaux.

Il ne faut pas se contenter de reprendre les idées du texte, il faut aussi apporter des connaissances par rapport au sujet, et aussi apporter une véritable argumentation personnelle de qualité (éviter les rumeurs..).

-a)Dans l’ordre, faire une introduction qui comporte une accroche (éviter les généralités) et la reprise de la question en la reformulant (ex : to what extent can we argue that/what is at stake here/ we can wonder wether…).

 

b) le développement en deux paragraphes idéalement, avec des mots de liaison. Evitez l’humour ou l’ironie, et évitez de répondre par oui ou par non, l’idée est de débattre de la question et de nuancer votre point de vue.

 

c)une conclusion est indispensable : elle fait la synthèse de votre position, et fait une ouverture sur un sujet plus large.

              

 

Modifier le commentaire 

par ANNE DAGICOUR le 27 juin 2017 à 09:20

haut de page